LE PRESIDENT IDRISS DEBY ITNO CONCERNANT LE FCFA

《 Nous allons continuer continuer à créer l’amitié avec la France. Mais il faudra avoir le courage de dire que le moment est venu de couper le cordon qui empêche à l’Afrique de décoller. Ce n’est pas une question cadeau. Aucun chef d’État, aucun Ministre, aucun Africain ne doit faire de cette question là, une question cadeau. On se pose la question, si c’est notre monnaie. Pourquoi cette monnaie n’est pas convertible ? Pourquoi tous les échanges passent par la banque centrale de la France ? Qu’est-ce que nous gagnons en mettant nos ressources dans les comptes d’opérations ? Quel est le taux d’intérêt que nous gagnons ?

Nous avons la possibilité de frapper notre monnaie comme nous voulons. Le franc CFA aujourd’hui c’est du papier. En deux ans, ça devient du chiffon, on ne peut même pas utiliser. Ça coute cher pour frapper une monnaie, l’Afrique, les pays qui sont concernés doivent avoir la possibilité de faire un appel d’offre au meilleur offrant à qui l’on doit s’adresser pour frapper notre monnaie et cette monnaie doit être large sur toutes ses formes. Cette question n’est pas taboue. Celui qui veut faire de cette question un tabou va tuer l’Afrique et demain, on va être condamné par les générations futures. 》