ONE DROP RULES: QUELS SONT LES SIX AUTRES PRÉSIDENTS AMÉRICAINS SOUPÇONNÉS D’ÊTRE NOIRS?

Si aujourd’hui, il est plus facile d’admettre d’être un afro descendant, nous savons,  observant l’histoire des Etats Unis que ça n’a pas toujours été le cas. Barack Obama a eu de la chance qu’il ne lui soit pas appliquer  la formule One drop rules comme moyen discriminatoire, du fait que la société d’aujourd’hui soit un peu plus moderne quant’à ce qui concerne la question raciale.  Tous les autres présidents américains avant lui avec un soupçon d’africanité ont du user de toutes les ruses pour ne pas subir les conséquences et mener une carrière professionnelle et une vie en société qu’ils s’étaient choisis

Le one-drop rule est un principe social et juridique de la classification raciale qui a été historiquement importante aux Etats-Unis affirmant que toute personne avec même un ancêtre de l’ascendance sub-saharienne et d’Afrique (“une goutte” de sang noir)  est considéré comme noir). Ce concept a évolué au cours du 19ème siècle et est devenu codifiée dans le droit au 20e siècle. Il a été associé avec le principe de la «noirceur invisible» et est un exemple de hypo descendance, l’affectation automatique des enfants d’une union mixte entre les différents groupes socio – économiques ou ethniques au groupe avec le statut inférieur (source Wikipedia)

Ainsi présenté, nous ne pouvons que rejoindre Le journaliste historien d’origine jamaïcain Joël Augustus Rogers qui  fut le premier à en parler dans son ouvrage : « The five negro presidents U.S.A. ». Et  plus tard par le  Dr. Auset BAKHUFU à travers son œuvre  « The Six Black presidents »

Comparant ces deux auteurs, vous noterez 2 différences :

1-            l’ajout de deux nouveaux présidents

2-            l’actualisation de la fonction d’Hannibal Hamlin qui ne fut que vice-président durant le mandat d’Abraham Lincoln

Alors selon nos deux auteurs, les USA ont connu avant Barack Obama 6 présidents noirs à savoir :

Thomas Jefferson (1743-1826)

J A Rogers avança que : «  Tom Jefferson,  fut le fils d’une  indienne Métis d’ Amérique  et  d’un père mulâtre de Virginia ».

Andrew Jackson (1767-1845)

La deuxième personne à figurer sur la liste est Andrew Jackson. Élu à deux reprises (1829 à 1837), il fut le septième président des Etats-Unis d’Amérique… David C. Doyle’s dans  Ordeal of the Presidency  et Jacobson auteurs de Affairs of Dame Rumor attribuèrent ses traits à sa  parenté noire

A. Rogers, quant- à lui, écrit dans la Virginia Magazine of History (vol. 29 p. 191) : « Fils d’une femme blanche dont le mari était un noir »

Abraham Lincoln (1809-1865)

Son rôle « grand protagoniste du progrès de la nation américaine », empêchait de parler clairement de son appartenance raciale.

Toutefois, l’une des personnalités  les plus fiables le fit : William Herndon Henri compagnons de la faculté de droit de Lincoln en  1843 à Yale. Il publia une Biographie de Lincoln titrée The hidden Lincoln – ouvrage dans lequel il avance que Lincoln avait la peau noire, que ses cheveux étaient beaucoup plus négroïdes que caucasiques (voir n’importe quelle photo de Lincoln et faites-vous-même la remarque). La barbe, de Lincoln présente un aspect crépu. Dans ce même ouvrage,  l’auteur nous dit que Thomas Lincoln, celui que l’on reconnait comme étant le vrai père d’Abraham Lincoln n’était qu’un papa adoptif   parce que celui-ci était stérile dès sa naissance.

D’autres sources, confirme cette hypothèse présentant Lincoln  comme un enfant adoptif…, qui n’aurait pas connu sa véritable mère morte en couche. La Presse américaine  elle aussi, en faisait des choux gras de temps à autre.

Un vice-président noir aux Etats-Unis durant le mandat de Lincoln : Hannibal Hamlin

En tant que vice-président,  il était très souvent sujet à polémique. Mais contrairement à Lincoln  beaucoup plus réservé sur la question,  il assumait son statut d’afrodescendant.   Il assumait ses origines noires et ce n’était qu’à juste  titre que  lors d’un affrontement verbal avec un opposant, un leader cessionniste qui appela « mulâtre », Hamlin répondit : « ma couleur vient de la nature. La vôtre, la plus honorée, vient d’une déformation ».

Warren G. Harding (1865-1923)

Parler du président Harding, dans le sens qu’il est noir nous renvoie d’abord à la grande figure professorale Willliam Chancellor, qui a décidé malgré pressions et menaces reçues, de promouvoir cette vérité.

Cet homme né à Blooming  Groove dans l’Etat de l’Ohio, est le vingt-neuvième président des Etats-Unis. Son père fut un mulâtre qui avait une bouche épaisse, des yeux onduleux et une peau chocolatée. En plus, certaines recherches avancent qu’il y a également du côté de sa mère, une partie d’ancêtres Noirs. Recherches que nous ne sommes pas encore prêts à soutenir en fonction bien entendu de la carence de rationalité. Pour retourner à notre sujet, lorsqu’on eut à toucher ce sujet aux Etats-Unis (le négroïde de Harding), il a fait l’objet de grandes discussions et de grands débats dans certains milieux. Whendelle P. Dabrey, un éditeur  noir de l’époque, a lui-même déclaré que bien avant qu’on aborde le coté négroïde du président, il était lui-même déjà au courant.

Calvin Coolidge (1872-1933)

Selon  Bakufu, Calvin Coolidge  proclama que sa mère était brune, à cause dit-il, du mélange indien qu’elle avait au niveau de ses ancêtres. L’auteur raconte que dans les années 1800 tous les indiens étaient des purs indiens. Le nom de jeune fille de la mère du président Calvin Coolidge était Moor. En Europe, c’est un nom qu’on ne donne qu’aux Noirs, tout comme on fait aux Etats-Unis. Sur ce, la Dr BAKUFU  conclut pour dire que Calvin Coolidge, le trentième président des Etats-Unis détient du sang noir dans ses veines, ce qui fait de lui pour ainsi dire un Noir.

Dwight David Eisenhower (1890-1969)

Les dernières recherches effectuées démontrent que, le dernier président qualifié de noir  investi aux Etats-Unis avant Barack H. Obama etait Dwight David Eisenhower. Il occupa la Maison Blanche de 1953 à 1961. La mère du président Eisenhower, Ida Elizabeth Stoover fut une mulâtresse. Il fait partie des présidents des Etats-Unis ayant réalisé le plus de choses en faveur des Noirs. Seulement un an après son arrivée au pouvoir, la Cour Suprême des Etats-Unis interdit la ségrégation dans les écoles publiques.

Comme exemple, c’est durant son mandat qu’en octobre 1955, une étudiante noire Autherine Lucy  fut admise dans une Université d’ Alabama dans un Etat du Sud des USA. Cependant,  fut obligée d’abandonner après plusieurs jours d’émeutes antiNoirs.

Le président Eisenhower conscient de la difficulté que rencontrait les jeunes noirs, s’investit de personne avec le concours l’armée, obligea certaines écoles à ouvrir leurs portes aux élèves noirs.

Premier président, ayant interdit la discrimination raciale dans les Usines et autres lieux et le premier aussi après la RECONTRUCTION à rencontrer les leaders  des droits civils à la Maison Blanche. C’est au cours de son mandat également que fut voté l’amendement qui donne le droit de vote aux Noirs aux Etats-Unis.

En dehors de toutes ces énumérations, il existe encore une autre tranche d’histoire des Etats-Unis d’Amérique qui suscite pas mal de questionnements et tôt ou tard, certains sujets dits sensibles devraient être abordés

 

En savoir plus ici The Five Black Presidents de Joel Augustus Rogers