La faute à nos stars de football?

b

Le problème avec les africains c’est que les concepts de donation et gratuité semblent bien incrustés dans notre ADN. Ils sont peu, ceux qui pensent en termes de mérite…, L’échec est individuel mais la réussite devient COLLECTIVE quand cela arrive à l’un d’entre nous. Nos stars de football nous ont habitués à cela: travailler dur mais en retour se sentir obliger de couvrir de cadeaux leurs fans africains.
M Samuel Eto’o par exemple, ne nous démentira pas. Voulant bien faire, il nous a mal habitué. A la fin, nous  croyons que tous ceux qui réussissent à se faire une notoriété doivent partager avec nous leurs revenus  sinon le massacre médiatique au RDV. 

Gisèle Beyonce nous a dit NON, et a raison. Parce que nous ne pouvons pas assurer. Admettons le et cessons de  pleurnicher
Ne savons-nous pas que ce qui est bien coute cher ? Après etre née black, elle est devenue chanteuse musicienne… et surtout une femme d’affaires à succès.

Beyonce demande 4 millions de dollars  pour un concert en Afrique


A raison; parce que dans « femme d’affaires », il y a rentabilité.  Se tenir devant un micro n’est pas facile,  car il faut être inspiré mais alors très inspiré. Quand elle n’arrive plus à l’être par elle-même, son équipe pense pour elle… la preuve elle est passée des chansons post-ado au féminisme et now au panafricanisme.

by
Ça rapporte être panafricaniste… c’est même devenu une machine à faire de gros sous défendre la cause des NOIRS !
Mettons nous en tête que Beyonce est avant tout une femme d’affaire, et surtout une industrie avec tout un staff à payer. Le panafricanisme n’est pas synonyme de charité, de travail sous payé. Qu’elle décide de reverser une partie de ses impôts dans les causes en Afrique c’est son droit.. Mais être sous payée non!
Elle a longtemps chanté pour les femmes ; le féminisme sans que personne ne lui parle de travailler GRATOS
SOMMES NOUS MAUDITS ??
CHANGEONS SI NOUS VOULONS ETRE RESPECTES

Disons nous : accrochons nos sacs où nous pouvons décrocher
———–
Sur ce, je vous dédie l’une de ses chansons à connotation féministe