La tribu des Larrakia récupère ses terres volées par l’Australie

Une tribu aborigène récupère ses terres volées par l’Australie !

1juillet

Volé, méprisé et humilié depuis plusieurs centaines d’années, le peuple aborigène retrouve enfin ses droits et sa dignité. Dernier exemple en date : l’Etat australien vient de rétrocéder un territoire de 55 000 hectares à la tribu des Larrakia. Une superbe victoire qui dépasse largement le cadre du simple droit immobilier… Explications.

La cérémonie a eu lieu le 21 juin dernier à Darwin. Pour l’occasion, Malcolm Turnbull, 1er ministre australien, s’est lui-même chargé de remettre le titre de propriété aux représentants des Aborigènes Larrakia.

La spoliation des terres aborigènes par les colons européens avait commencé dès le 18è siècle. Un peu à la manière de ce qu’avaient fait d’autres colons avec les Indiens d’Amérique.

Mais, depuis quelques dizaines d’années, l’Australie commence enfin à témoigner un peu plus de respect envers les indigènes. Depuis 1993, le Native act permet notamment aux Aborigènes de réclamer un titre de propriété a l’Etat. C’est cette loi qui a permis de faire aboutir la requête lancée en 1979 par les Larrakia.

Plusieurs centaines d’années après avoir été dépossédée de sa terre, la tribu est donc de nouveau chez elle, et ce, officiellement ! De quoi susciter une immense fierté :

Aujourd’hui, 2,4 millions d’hectares, soit 31% de la surface totale de l’Australie, sont désormais reconnues comme étant la propriété des Aborigènes.

C’est un immense progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. Les Aborigènes  ont trop longtemps été harcelés, parqués dans des réserves et privés de libertés… A une époque, certains ont même été séparés de leurs enfants pour que ceux-ci soient élevés dans des familles blanches et « bénéficient » d’une éducation à l’européenne…

Résultat de cette « œuvre civilisatrice » : les 700 000 Aborigènes d’Australie vivent l’exclusion au jour le jour. Le taux de suicide y est plus important qu’ailleurs et l’alcool fait des ravages…

La reconnaissance de la culture, des terres et des traditions aborigènes est un premier pas essentiel vers un retour à de jours meilleurs. Les premiers habitants de l’Australie ont trop longtemps vécu leurs souffrances dans une totale indifférence.

Aujourd’hui, alors qu’il retrouve peu à peu ses droits, il est temps de saluer enfin le courage exemplaire d’un peuple fascinant.

 

Source: POSITIVR.fr