TESLA ou l’explosion des technologies européennes après avoir trouvé la pierre de Rosette

Pendant les années 1800, autrement dit, après l’invasion bonapartiste de l’ancienne Kemet, il y a eu soudainement une explosion de la science et des technologies Européenne.

Il est donc d’une coïncidence stupéfiante que la technologie Européenne qui avait toujours fait peu de progrès, même après des milliers d’années d’existence, ait pu fleurir soudainement à la suite des traduction des textes anciens de l’Afrique, traitant sur leurs propres avancées Médicales, Astronomiques, Ésotériques et Technologiques.

A ce propos, nous savons que même Nikola Tesla, a confirmé qu’il avait lui aussi, eu accès aux archives du Vatican et aux anciens textes scientifiques de l’Afrique, mais aussi qu’il avait utilisé sa mémoire photographique et sa folle capacité à pouvoir visualiser les pièces les plus complexes de machines, de sorte que d’un seul un coup d’oeil sur l’ampoule de “Tantera/Denderah”et sur la batterie de Bagdad” , il a pu mémoriser leurs diagrammes afin de vérifier en trois dimension l’utilisation de cette Énergie et son Origine.

Nous ne savons pas combien de fois, ni ce que Tesla a appris au cours de ses visites dans les archives du Vatican mais une chose est sûre; c’est qu’il avait accès à ces archives et qu’il a consulté les anciens textes des Africains de Kemet parce que nous savons aujourd’hui que beaucoup de ses connaissances venaient de ce qu’il avait appris de l’Afrique.

Cependant Il n’y a pas seulement eu une explosion dans les Sciences ou autre, il y a également eu une nouvelle compréhension de la Connaissance Ésotérique, dans la naissance d’un nouvel âge calqué sur le panthéon des N’gru et des Prêtres de l’ancienne Kemet, qui par la suite a fait le succès des francs-maçons ou des autres cultes qui se sont appuyés sur la complexité et la diversité matièrelle des Connaissances, des “Mystères” de Kemet, même si, les Africains eux-mêmes n’avaient jamais qualifié leurs Connaissances de la Nature comme «Mystérieuse», en fait, ils l’appelaient simplement par un mot équivalent au mot “science” (observation de la Nature) Ainsi le mot «scientifique» pris au Grec, a logiquement été utilisé pour la première fois dans les années 1800 par les Européens.

Il n’y avait pas d’écoles des “Mystères Cachés” en Afrique, mais seulement des Universités dont certains Temples étaient disponibles même aux étudiants étrangers qui cherchaient la Connaissance, sauf pendant la période classique grecque, où les Prêtres Africains ont été forcés sous peine de mort, d’enseigner la plupart des Connaissances de l’Afrique détenues depuis plus de 56 000 ans minimum,

Voilà pourquoi lorsque vous lisez les comptes de Platon et des nombreux autres savants non- Africains de l’antiquité et du 19e siècle à nos Jours, vous lisez en réalité les Copies de ceux qui ont étudié dans les Universités Africaines ou à partir de documents Africains

Mais contrairement aux Européens et aux Arabophones, les anciens Grecs n’ont jamais nié la source de leur Connaissance, mieux encore, ils ont même affirmé que tout ce qu’ils savaient, de même que toutes leur divinités ésotérique, étaient originaires de l’Afrique,

En fait, ces notions Eurocentriques pour ne pas dire Racistes, ont pris racines dans les années 1800, juste après que la Pierre de Rosette ait été trouvée et que sa compréhension complète ne soit acquise mais surtout au moment, où leurs pseudo-égyptologues étaient horrifiés de voir que les anciens Egyptiens appartenaient tous à des peuples Noirs, originaires de l’intérieur de l’Afrique, ceci à une période, où l’esclavage était encore en plein essor, et c’est donc ainsi qu’ils se sont mis à Défigurer les artefacts puis à Dissimuler l’identité de ces Africains et ce faisant, l’origine des vrais détenteurs de toutes leurs Connaissances

Hotep

 

 

Auteur: Dawidi Uchiwa