La déesse Hathor et la déesses Taweret sont les divinités de la maternité et de l’accouchement

Image Google

Les bas-relief du temple dans le Complexe égyptien antique de Dendera représente une Femme donnant naissance en position accroupie et en la présence des deux figures de l’accouchement qui sont la déesse Hathor et la déesses Taweret; Hathor était une divinité populaire ancienne avec de nombreuses associations, y compris celles de la Maternité, de la Fertilité et l’amour féminin, c’est pourquoi les anciens Egyptiens croyaient que cette divinité devait présider toutes les Naissances en tant que gardienne des Femmes et des Enfants, à l’instar de Taweret qui était aussi une déesse clé de la Fertilité et de l’ Accouchement, pouvant expliquer pourquoi il n’y a pas de mots connus dans l’Egypte ancienne pour la sage-femme, obstétricien ou gynécologue.

Les Femmes accouchaient de leurs bébés à genoux, accroupies, ou sur un siège d’accouchement comme cela était indiqué dans les hiéroglyphes parlant de Naissance, tandis que de l’eau chaude contenant du Miel était placée sous le siège, de sorte que les vapeurs facilitent la livraison, et des incantations aidant à l’accouchement étaient répétées par les sages-femmes comme celles demandant à Amun de «rendre le cœur de la libératrice, fort, afin de maintenir en vie l’enfant à venir.”

L’ utilisation de la position accroupie ou sur un siège de naissance était une méthode très commune dans les anciennes traditions Africaines et aujourd’hui les traditions de naissance contemporaines préconisent également l’utilisation de la position accroupie ou le siège d’accouchement , pour la simple raison que les deux encouragent l’utilisation de la gravité comme une aide naturelle dans ce processus.

 

Cette image peut également être utile dans la visualisation de naissance par ce biais en rappelant aux femmes leur connexion aux Sœurs et aux Mères du passé, où la simple connexion intemporelle peut soulager certaines Femmes enceintes de leurs inquiétudes ou des craintes à l’approche de leur propre travail d’accouchement.

Historiquement les Femmes elles-mêmes étaient les meilleures source d’informations sur la biologie etphysiologie de la Grossesse et des accouchements normaux parce que pendant des milliers et milliers d’années, les Femmes ont donné naissance normalement avec le soutien de leurs familles élargies et l’aide de Femmes âgées expérimentées,, où apparemment, pour les Femmes en bonne santé, vivant dans un environnement sûr, avaient des Grossesses puis des Naissances généralement couronnés de succès pour les Mères et leurs bébés.

Nous savons que cette affirmation est vraie parce que c’est grâce à ce schéma que l’espèce humaine a survécu et a pu prospérer jusqu’à nos jours, autrement dit que toute personne vivant dans ce 21e siècle est un descendant direct de toutes ces Femmes Africaines qui ont réussi à donner naissance normalement, c’est à dire, sans la nécessité d’une pince ou d’une chirurgie césarienne dont la raison est souvent due à la position sur le Dos

Source: Marie Parsons: “l’accouchement et les enfants dans l’Egypte ancienne”

Hotep