CFA | VOILÀ ! L’ADVERSAIRE A MIS UN GENOU À TERRE

Vous avez dit que nos mobilisations et conférences en Europe contre le FrancCFA ne servent à rien. Voici pourtant que la pression terrible que nous exerçons sur la métropole coloniale a fini par atteindre les plus hauts sommets. On a réussi à plaquer la Présidence française au mur et à faire réagir Hollande François himself!


Il y a deux jours, le 15 mars, lors d’une rencontre avec le Gouverneur de l’Enclos Ivoirien Alassane Ouattara, “Monsieur Normal ” a affirmé être “ouvert à des propositions sur l’avenir du CFA”.

Sauf qu’ils ont mal calculé leur coup cette fois. Ce piège ridicule par lequel ils nous ont tourné en bourrique pendant 500 ans est rouillé comme une vieille vis et n’a plus aucune chance de fonctionner . En effet, à vrai dire, nous on s’en fout de ce que pensent Hollande et son troupeau (Christine Lagarde, Michel Sapin etc..). Dans leur tête, ils sont dans “l’avenir” du CFA, quand l’Afrique crie à la sortie définitive de cette monnaie d’esclave. Qui plus est, la France continue de prouver que c’est elle que les gouverneurs d’enclos laissent décider de la pluie et du beau temps sur notre politique monétaire.

 

 

Ils n’ont donc pas compris que depuis belle lurette, nous avons décidé de ne compter que sur le peuple africain et non plus sur le prédateur pour sortir de la cage. Tout ce qu’il faut retenir du partage de cet article, c’est qu’après avoir fait semblant de ne pas voir tous les fronts que nous organisons à travers le monde, les colons se rendent compte qu’ils ne peuvent plus jouer les sourds, car ce n’est plus crédible. Alors ils reviennent à leurs fondamentaux séculaires : les stratégies de ruse. La drague politique, quoi. Celle qui a toujours fonctionné face à un peuple dont la naïveté avait fini par entrer dans la légende. Mais maintenant c’est fini !

Voilà pourquoi le Front anti CFA initialement prévu le 2 avril a été décalé d’une semaine et se tiendra donc le 8 avril 2017, soit quelques jours avant la fameuse rencontre sur l'”avenir” du FrancCFA entre Hollande et ses gérants d’enclos. Nous allons également modifier le thème prévu au départ. Car il est plus qu’urgent d’anticiper les pièges de l’ennemi qui encore une fois, essaye de nous amadouer.
Il va donc s’agir de préparer les mentalités africaines à ne plus se laisser adoucir par de belles phrases ou des pseudo-réformes. De même qu’il a suffi à la première dame du Cameroun d’aller danser aux Canal d’Or pour mettre tout le peuple dans la sauce, nous voulons éviter d’avoir des frères et sœurs qui nous disent: “Finalement, la France veut le bien de l’Afrique, puisqu’elle a engagé des réformes sur le CFA”. C’est la mentalité du colonisé, et cette naïveté est la pire arme que le colon ait jamais eue contre nous.

Bientôt le FrancCFA tombera, car nous resterons fermes. Malgré toutes ces gesticulations des voyous d’en haut, le cobra que nous sommes ne lâchera plus jamais son étreinte. Car l’avion, le jumbo, une fois parti, ne connaît pas la marche arrière.

Ekanga Ekanga Claude Wilfried, 18 mars 2017