Les “Ateliers de la pensée” à Dakar

Achille Mbembe et Felwine Sarr ont co-organisé une rencontre entre penseurs Africains qui s’est tenu à Dakar du 29 octobre au 31 octobre 2016. Pour une première édition, cela fut un véritable succès, évènement appelé à être renouvelé.

Les deux auteurs de renom  à l’initiative de cette rencontre Achille Mbembe l’historien et politologue  Camerounais et Felwine Sarr Sénégalais se sont faits remarqués par leur publication en ce début d’année 2016. Achille Mbembe a publié en mai son dernier essai aux éditions La Découverte intitulé «Politiques de l’inimitié» dans lequel l’historien déplore la condition dramatique des ressortissants africains au sein même de l’Afrique et en dehors de l’Afrique, il dira au cours des différents entretiens dans les médias que les Africains subissent une double pénalisation qui consistent à être rejeté à l’intérieur du continent et à l’extérieur (on se souviendra des émeutes contre les étrangers en Afrique du Sud et en République du Congo) ainsi Achille Mbembe propose l’ouverture totale des frontières … «Il n’y a pas d’autre chemin que de sortir de cette double pénalisation qui fait que les Africains ne sont les bienvenus nulle part et le sont encore moins chez eux-mêmes».

Quant à Felwine Sarr l’économiste Sénégalais qui en Mars 2016 s’est démarquée par sa déclaration forte «L’Afrique n’a personne à rattraper», dans Afrotopia (Philippe Rey, 2016) propose que L’Afrique soit cette alternative au capitalisme moribond. En effet dans un monde fini où le système capitaliste a trouvé ses limites, il prône une rupture claire avec cette économie basée sur la quantité et les statistiques, et positionne le continent comme la solution salvatrice face à l’effrondement du dit système, bien entendu il faudrait au préalable s’émanciper des critères normatifs qui déterminent les modèles de développement et de croissance actuels dictés par les lois du libre-échange.

14856080_10210700362082553_2847413189120868402_o14937244_10210700370722769_4529791828117922954_n14955953_10210700362402561_6955338905826947374_n14611068_10210700363082578_5471528311916041878_n

La problématique soulevée au cours de ces trois jours de reflexion à Dakar tournait autour des questions liées particulièremen aux maux qui minent la jeunesse africaine, une jeunesse désoeuvrée, peu ou mal qualifiée qui aspire à un bien-être sous d’autres horizons que le ciel africain, une jeunesse prête à braver les eaux mortifères de la méditérranée, et si par chance elle survit au naufrage elle se retrouve confrontée aux violences raciales, à la haine et au déni de son humanité. Alors quelles sont les alternatives face au sort de cette jeunesse ?  Comment lutter contre cette pauvreté endémique ?

Ces rencontres ouvertes au public ont reçu un accueil chaleureux de la population dakaroise et de sa jeunesse. Des auteurs de renom tels que Kwame Anthony Appiah, Ali Benmakhlouf, Léonora Miano, Sabelo Ndlovu-Gatsheni, Kako Nubukpo, Nadia Yala Kisukidi, Souleymane Bachir Diagne, Jean Godefroy Bidima… ont animé la première édition des “Ateliers de la pensée” en espérant que ce type de rencontres se multiplient pour montrer que l’avenir de l’Afrique doit être pensé pour les Africains et par les Africains.

Une réflexion au sujet de « Les “Ateliers de la pensée” à Dakar »

  1. I was more than happy to uncover this website. I want to to thank you for ones time for this fantastic read!! I definitely enjoyed every bit of it and I have you saved as a favorite to check out new stuff in your web site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *