Axe routier Yaounde-Brazaville : la route Djoum-Mintom bientôt réceptionnée

La route Djoum-Mintom rentre dans le projet d’aménagement du corridor Yaoundé-Brazzaville qui vise à relier Yaoundé la capitale camerounaise à Brazzaville capitale du Congo. Cet axe routier constitue en même temps un chainon du corridor de Développement N°29 (CD29) du Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC), long de 1612 km  qui regroupe les villes de Brazzaville-Oyo-Owando-Ouesso-Sembe-Souanke-Ntam-Mbalam-Mintom-Djoum-Sangmelima-Yaoundé. L’axe routier Djoum-Mintom constitue la première phase de la construction du corridor en territoire camerounais. Le bitumage de cette transafricaine permettra d’améliorer l’efficacité du sous-secteur des transports routiers et d’améliorer le niveau de service de la chaîne logistique de transport pour soutenir le développement économique et social ainsi que l’intégration régionale dans la zone de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale. Cet axe routier permettra également de faciliter les échanges commerciaux et d’améliorer les conditions de vie des populations qui sont dans sa zone d’influence en favorisant la création d’emplois temporaires grâce aux travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO). Les travaux du marché de base sont réalisés à 100%. Ils  consistaient à  la construction d’une route à dominance catégorielle « R80 », dont la structure de chaussée est constituée d’une fondation en graveleux latéritique d’épaisseur 30 cm ; d’une couche de base en grave concassée 0/31.5 de 20cm d’épaisseur et le revêtement en béton bitumineux (BB) de 5cm d’épaisseur. L’aménagement de ce type d’infrastructure routière prévoit conformément aux normes prescrites pour les routes inter-Etats, le revêtement d’une chaussée large de 7,5m en béton bitumineux et des accotements en bicouche de 2m de largeur. Cet aménagement tient compte du trafic futur et de l’impact du profil en long sur le drainage des eaux de pluies.

Via: camerounliberty.com